Ouverture d'un cycle d'ingénieur "Industrie du futur"

Le secteur industriel est en pleine mutation. Pour les dirigeants de grandes entreprises et d’ETI industrielles françaises, le développement des compétences est une préoccupation majeure lorsque l’on parle d’industrie 4.0. Ils craignent un manque de compétences en interne pour être en phase avec ces technologies de pointe et redoutent des difficultés à recruter des collaborateurs qualifiés.

Pour déployer l’industrie du futur, des expertises sont recherchées dans de nombreux domaines, par exemple en :  

  • Intelligence artificielle
  • Machine learning
  • Data science
  • Robotique et automatisation
  • Cybersécurité
  • Modélisation et impression 3D
  • Objets connectés
  • ….

Mais les entreprises ont également besoin de généralistes capables d’analyser et de piloter ces transformations complexes. Des intégrateurs ayant une vision transversale des champs disciplinaires nécessaires à l’industrie 4.0 et capables de les connecter afin d’en tirer le meilleur.

Enfin, n’oublions pas que le futur de l’industrie n’est pas uniquement technologique mais qu’il y a également d’autres leviers essentiels, comme par exemple des dimensions stratégiques politiques, écologiques, humaines et sociales. 

Pour répondre à ces besoins, l’EPITA, école d’ingénieur spécialisée en « intelligence informatique » et qui dispense des formations scientifiques, techniques et managériales dans de nombreux domaines (informatique, cybersécurité, robotique, intelligence artificielle, réalité virtuelle et imagerie médicale…) a engagé une démarche d’ouverture et d’accréditation d’un cycle d’ingénieur « Majeure industrie du futur » sur le campus de Lyon. 

LOGIGOO Développement, cabinet de conseil spécialisé en transformation numérique et industrie du futur, a été sollicité pour participer à la première réunion et c’est tout naturellement que nous avons apporté notre soutien à l’EPITA. De nombreux représentants de grandes entreprises étaient présents comme Microsoft, IBM ou la SNCF,  mais également des spécialistes, comme le responsable de la cybersécurité chez Arkema, ou des structures plus petites comme Inouid, spécialisées dans le développement de solutions pour l’IOT.

En fonction du résultat de l’audit de la Commission des Titres d’Ingénieur, rendez-vous en novembre, pour réfléchir à la constitution d’un programme qui réponde aux besoins des entreprises et du marché.